Chapelle du Thabor - photo Thibaut Blais
Chapelle du Thabor - photo Piero Scaglia / Riccardo Novo

Vous la connaissez : elle est là perchée au sommet du Thabor à 3 178 m d’altitude et se targue d’être la plus haute chapelle de France. Il s’agit bien entendu de la chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, également connue sous le nom de « chapelle du Thabor ». Depuis plusieurs années déjà, l’édifice est malheureusement en péril, mais des avancées récentes nous poussent à entrevoir le bout d’un long et tortueux tunnel administratif…

Petit historique de la chapelle et du pétrin dans lequel elle se trouve

De plusieurs villes ou villages français, Névache ou Modane par exemple ou italiens, Bardonecchia, on y vient en pèlerinage et pour les randonneurs la partie refuge sert d’abri.

Si vous y êtes allés récemment vous avez pu constater qu’elle est en mauvaise état et menace de s’effondrer, du fait du réchauffement climatique faisant fondre le permafrost sur lequel cette chapelle a été construire au 15ème siècle.

 Au fil des ans plusieurs élus et associations ont essayé de faire avancer le dossier compliqué de ce bâtiment. Est-il propriété française, italienne ?

Elle est sur la commune de Névache car après la Deuxième Guerre mondiale, la Vallée Étroite a été annexée à la France et l’État a appréhendé les biens communaux ou proches de l’État de cette vallée. Entre temps, la quasi-totalité des biens ont été rétrocédés à la commune de Bardonecchia. Quasi, car la chapelle du mont Thabor et sa parcelle apparaît toujours au cadastre au nom de l’État. Cette parcelle appartenait à priori avant l’annexion de cette vallée à la paroisse du Mélezet, mais les archives de la paroisse ont disparu dans un incendie et il n’y a malheureusement aucune possibilité de pouvoir retrouver un titre de propriété…

Faute de connaître le propriétaire de cette chapelle, aucun dossier d’urbanisme n’a pu être déposé pour débuter des travaux de réhabilitation, car c’est au propriétaire de le faire…

Une situation qui semble se débloquer…

La liste « mieux vivre ensemble à Névache » avait affiché ses ambitions en programme : continuer la collaboration avec les associations (et administrations) pour la préservation et la restauration du patrimoine exceptionnel de la commune, dont la chapelle du Thabor. Depuis le début d’été 2020, Madame le maire de Névache ; Claudine Chrétien, et Riccardo Novo, conseiller municipal en charge de la Vallée Étroite, ont pris le dossier en mains et décidé de le mener à bien, bien aidés par les services de l’État et les collectivités qui se sont accordés pour dire que la chapelle appartient à la commune de Bardonecchia.

Ce point de blocage important levé, une réunion en vidéo conférence s’est tenue jeudi 17 décembre dernier, réunissant, entre autres, des élus de Névache et de Bardonecchia, des personnes du service d’architecture des bâtiments de France et le Secrétaire Général de la Sous-Préfecture de Briançon.

Il en est ressorti que c’est la commune de Bardonecchia, enfin déclarée comme propriétaire, qui doit effectuer les démarches administratives en son nom. La commune de Névache se propose alors de l’aider pour toutes les démarches qu’elle doit faire auprès des administrations françaises dans un but de faciliter le déroulé de ce dossier.

Les élus de Bardonecchia préconisent la démolition de la partie refuge du bâtiment qui se situe sur l’avant de la chapelle, dans une zone de permafrost, pour la refaire. M. Novo, gardien du refuge, insiste sur la nécessité de garder une partie refuge, après avoir constaté, à plusieurs reprises, que cet abri d’urgence a sauvé la vie de personnes bloquées au sommet en raison du mauvais temps. Du fait de ces éventuelles modifications envisagées, ce projet nécessite une concertation et une très grande collaboration avec les services de l’État. 

Les communes de Névache et de Bardonecchia vont donc désormais travailler de concert pour faire aboutir ce dossier qui a déjà beaucoup duré. L’objectif est qu’en début d’été 2021, le document d’urbanisme soit validé pour lancer les appels d’offres aux artisans et entreprises qui seront amenés à travailler à la restauration de la chapelle.

 

… Mais des financements sont encore à trouver

Ces avancées significatives ne nous font pour autant pas oublier qu’il faudra financer un projet de restauration qui s’annonce coûteux au regard de l’altitude et des accès au futur chantier. Projet qui sera à la charge du propriétaire, la mairie de Bardonecchia, à qui nous apporterons tout le soutien possible, en espérant que se joigne à nous les bonnes volontés d’un maximum d’acteurs, notamment l’association de protection du patrimoine religieux de Névache, historiquement très active sur ce dossier. Le portage de ce dossier devra rester public, mais cela n’empêchera pas la participation d’associations, de fondations ou autres privés. La mairie de Modane a déjà manifesté son intérêt en ajoutant que d’autres communes savoyardes étaient intéressées par le projet.

 

Crédit photo :

Chapelle du Thabor - photo Piero Scaglia / Riccardo Novo
Chapelle du Thabor - photo Piero Scaglia / Riccardo Novo
Chapelle du Thabor - photo Piero Scaglia / Riccardo Novo
Chapelle du Thabor - photo Piero Scaglia / Riccardo Novo

"Annevasca" est le nouveau journal municipal qui retrace quelques sujets qui ont animé la vie névachaise en 2021.

La distribution est en cours en boîtes aux lettres. Pour les plus pressés ou ceux que nous aurions malencontreusement oubliés, le journal est disponible à l'accueil de la mairie ou à l'Office du Tourisme.

Et pour ceux qui préfère le consulter en ligne, le voici :