Sous un beau temps fort plaisant, plus d’une vingtaine personnes (2 intervenants de la RTM, 1 représente de la CCB, 4 élus de la commune et des habitants de Plampinet) se sont retrouvées ce mardi 10 mai à Plampinet pour un temps d’échange autour des risques naturels qui menacent le hameau.

La commune a récemment confié au RTM (Restauration des terrains de montagne, service de l’ONF) une étude préliminaire et un Avant Projet (AVP) pour la mise en place de système de protection du hameau de Plampinet face aux ruissellement et coulées. La commune place ce projet comme prioritaire et espère, selon les conclusions de l’étude, pouvoir compter sur des financements via la CCB (région, état voire union européenne).

Ce temps d’échange faisait partie du lancement de l’étude, qui a déjà débute avec un relevé LIDAR (prises de vue aérienne très précise pour cartographier (sorte de scanner) le terrain et ses mouvements). Les premiers constats sont que lors des gros orages, les falaises qui surplombent le village concentrent l’eau en un point au bas de la falaise, formant ainsi un torrent qui décape peu à peu le pied de la falaise en se chargeant au passage en matériaux (actuellement plutôt des petits éléments (terre, petit cailloux)), faisant désormais apparaître de plus gros blocs qui deviennent dangereux car déstabilisés.

Après les premiers évènements de 2019, on aurait pu penser que ça serait rare, même si des travaux préventifs d’urgence ont été fait en prévision. Fort heureusement, puisque le phénomène s’est reproduit en 2021 avec pourtant des précipitations moindres : les ravines désormais formées facilitent le ruissellement jusqu’au village. Ce phénomène semble plutôt récent même si de mémoire d’anciens du hameau, la zone s’appelait « la coulée », mais peut être plus pour les avalanches… D’ailleurs, les cartes de risques le prouvent puisque la zone est inscrite au Plan de Prévention des Risques (PPR) pour les avalanches mais pas pour les crues ou autres phénomènes de ce type.

La visite a débutée au coeur du hameau et s’est poursuivie sur le chemin des Acles pour se terminer vers le torrent des Acles. L’objectif annoncé par le RTM est de finaliser l’étude en 2022 et de réaliser des travaux dès que possible, en fonction des autorisation environnementales, parcellaires, du budget, etc. 

    Quelques éléments et chiffres sur le sujet :

    • Le bassin versant est tout petit, estimé à 0,1 km carrés,
    • Le temps de propagation est très rapide, à priori quelques secondes, donc la mise en place d’un système d’alerte serait ineficace (quelques secondes entre l’alerte et l’arrivée du phénomène), 
    • Des travaux semblent inévitables pour réussir à proteger le hameau.
    • 4500 mètres cubes de matériaux sont déposés deposés au pieds de la falaise.